amphibies mytilicoles,  - hatchery intensive development, hatchery and fish farming development, the new hatchery technologies, the recent fish farming studies, hatcheries material and technologies, intensive fish farming development, fish farming  studies technologies and  material, fish farming feasibility, fish farm conception technologies material, shell farmingamphibies mytilicoles,  - hatchery intensive development, hatchery and fish farming development, the new hatchery technologies, the recent fish farming studies, hatcheries material and technologies, intensive fish farming development, fish farming  studies technologies and  material, fish farming feasibility, fish farm conception technologies material, shell farmingamphibies mytilicoles,  - hatchery intensive development, hatchery and fish farming development, the new hatchery technologies, the recent fish farming studies, hatcheries material and technologies, intensive fish farming development, fish farming  studies technologies and  material, fish farming feasibility, fish farm conception technologies material, shell farming
Aquaculture
° Home
° News
° Aquaculture Engineering
° References
° Where to find us ?
° Contact
° Jobs, placements

Marine farms, hatcheries
° Marine farms
° Marine hatcheries

Shellfish purification
° Shellfish purification units
° Stations capacities

Packaging
° Packaging units

Public aquariums
° Public and private aquarium
° Museography

Quality and Agreement Approach
° Sanitary accreditation
° Control and certification

Environmental Impact study
° Reglementation and Environmental Impact Studies
° Environmental Impact Study

Technical guidance
° Aeration
° Feeding
° Packaging
° Electricity and energy
° Rearing Enclosures Tanks and cages
° Filtration
° Measures and analysis
° Navigation
° Pumping
° Products and Treatments
° Sterilization/Sterilisation
° Heating and Cooling
° Transformation
° Sorting and counting
° Farming Technologies
° Services
° Training
° French Aquaculture Institute
° Directory

Amphibies mytilicoles

Historique et état actuel de la technique
 
Bien que l'apparition des premiers véhicules amphibies sur le littoral Normand date du débarquement allié de 1944, le premier véhicule amphibie mytilicole a été livré à Vivier-sur-Mer (en Baie du Mt St-Michel) en 1977. Depuis, ce type d'engin fiable s'est répandu en Bretagne-Sud (Vilaine), dans la Baie de St-Brieuc et en Charente pour l'élevage des moules sur bouchots. A Vivier-sur-Mer, le port pilote, la "flotte" ou parc automobile compte près de 50 véhicules pour une production annuelle de 10.000 t. Le caractère amphibie de ce type de "bateau à roues" permet de gagner 4 heures de travail par jour, de travailler sur zone découverte à marée basse (les bouchots), et de commencer le travail de lavage et tri à bord, pendant le retour au hangar-atelier où la production est ainsi livrée pour tri et emballage. Ces unités sont, actuellement, pour l'essentiel construites en aluminium. Cependant une unité amphibie récente pour l'ostréiculture en eau profonde en Baie du Mont St-Michel est construite en polyester.
 
Caractéristiques : La coque en aluminium peut être dotée d'une étrave plate ou d'une étrave profilée sur une coque à bouchains et de compartiments étanches. La mobilité à terre est assurée par des roues (de 3 à 8 roues) éventuellement relevables par vérins selon la taille des unités de 11 à 15 mètres, et des charges en pontée de 4 à 14 tonnes!
- La propulsion en mer est assurée par un propulseur hydraulique (hydrojet) relevable, orientable.
- La motorisation (unique) de 130 à 220 CV permet une vitesse de déplacement de 8 noeuds en mer, et 20 km/h sur route, et le fonctionnement d'une centrale hydraulique unique qui assure la propulsion hydraulique ou à hélice, le relevage éventuel des roues, la manipulation de la grue hydraulique marinisée (jusqu'à 6 t/m), et la pêcheuse-dégrappeuse fixée sur la grue, l'alimentation de la pompe à eau pour la laveuse au retour en fonction navire-atelier.
- Le refroidissement du moteur peut être assuré par un double circuit eau douce / eau de mer, et à sec lors des transits à terre par un circuit eau douce / radiateur aérien.
- Le matériel de navigation en cabine marinisée est de type passerelle de navire de pêche (VHF, Radar, sondeur et pilote automatique).
L'unité moyenne moderne au Vivier-sur-Mer mesure de l'ordre de 13 m de longueur sur 4,5 m de largeur, possède un moteur de 200 CV, pèse 13 tonnes à vide, pour une charge en pontée de 10 t. Le coût total de l'unité est de l'ordre de 1,5 à 2 millions, pour une production de 300 t/an, sur 10 à 11 km de bouchots, par une équipe de 3 hommes à bord, dans une exploitation très performante.
 


To contact AQUALOG


aqualog@aqualog.fr                Tél. : 0033 (0)4 94 10 26 26




 





RETOUR


© 2008 - 2017 www.aquaculture-engineering.com
Aqualog
Bouée Borha
Corniche du Bois Sacré
Marépolis Est
83500 La Seyne sur Mer
Tél. : 04 94 10 26 26
Fax : 04 94 10 26 30

Haut