chalands  barges et pontons ostreicoles,  - hatchery intensive development, hatchery and fish farming development, the new hatchery technologies, the recent fish farming studies, hatcheries material and technologies, intensive fish farming development, fish farming  studies technologies and  material, fish farming feasibility, fish farm conception technologies material, shell farmingchalands  barges et pontons ostreicoles,  - hatchery intensive development, hatchery and fish farming development, the new hatchery technologies, the recent fish farming studies, hatcheries material and technologies, intensive fish farming development, fish farming  studies technologies and  material, fish farming feasibility, fish farm conception technologies material, shell farmingchalands  barges et pontons ostreicoles,  - hatchery intensive development, hatchery and fish farming development, the new hatchery technologies, the recent fish farming studies, hatcheries material and technologies, intensive fish farming development, fish farming  studies technologies and  material, fish farming feasibility, fish farm conception technologies material, shell farming
Aquaculture
° Home
° News
° Aquaculture Engineering
° References
° Where to find us ?
° Contact
° Jobs, placements

Marine farms, hatcheries
° Marine farms
° Marine hatcheries

Shellfish purification
° Shellfish purification units
° Stations capacities

Packaging
° Packaging units

Public aquariums
° Public and private aquarium
° Museography

Quality and Agreement Approach
° Sanitary accreditation
° Control and certification

Environmental Impact study
° Reglementation and Environmental Impact Studies
° Environmental Impact Study

Technical guidance
° Aeration
° Feeding
° Packaging
° Electricity and energy
° Rearing Enclosures Tanks and cages
° Filtration
° Measures and analysis
° Navigation
° Pumping
° Products and Treatments
° Sterilization/Sterilisation
° Heating and Cooling
° Transformation
° Sorting and counting
° Farming Technologies
° Services
° Training
° French Aquaculture Institute
° Directory

Chalands, barges et pontons ostréicoles

Origine historique, tâches actuelles
 
Héritiers des chalands creux pour le transport du sable et du maërl destiné à traiter le sol des parcs, les collecteurs, les huîtres draguées, les algues enlevées, les chalands et barges actuels permettent de réaliser à bord des tâches multiples :
- mise à l'eau des grands cadres métalliques (collecteurs) lourds, de l'ordre du mètre cube ;
- ensemencement de naissain sur parc ;
- dragage, relevage d'huîtres en eau profonde ;
- transport des grands conteneurs en mannes de pontées pouvant peser plusieurs quintaux ;
- dragage, faubertage, hersage des parcs ;
- semage à la pompe et à la volée ;
-balisage, mise en place, relevage des corps morts, pieux, marques.
 
Quatre contraintes majeures
 
1) Se déplacer et travailler sur des fonds de faible 
profondeur (quelques mètres à quelques dizaines de centimètres).
2) S'échouer sans dommage pour les huîtres et le 
bateau.
3) Continuer à travailler même échoué à sec.
4) Disposer d'un outil souple pour la manutention de lourdes charges débordées du bateau. Le coût de construction des unités modernes (18 à 19 m) peut atteindre 2 millions de francs et a assuré un certain renouveau de la construction navale pour des chantiers spécialisés ou non.
 
Les caractéristiques des unités modernes
 
La construction métallique (acier et alliage aluminium marin) permet d’obtenir un pont vaste (plus de 100m2 dégagé), des unités de taille variable (10 à 20 m de long, sur 3 à 6 m de large), pour des tirants d'eau faible de l'ordre de un mètre.
La coque peut être profilée en V jusqu'au tiers avant et pourvue d'une étrave pour permettre l'accès rapide de la zone et le travail par mauvais temps.
La tendance de l'aménagement est de type "mini porte-avions“ ou porte-hélicoptères" avec passerelle, timonerie tout avant ou tout arrière, éventuellement déplacée sur un côté du pont.
Les parois sont ou seront mobiles, et à deux positions :
- horizontale de travail,
- verticale en transit pour permettre le stockage en transit de 30 et même 40 conteneurs ou mannes, soit une partie de 30 à 40 tonnes (!).
 
Manutention : centrale et grue hydrauliques
 
La deuxième fonction du moteur de bord ( 200 à 250 cv pour un ponton de 17 m) peut être l'alimentation de la centrale hydraulique et de tous les systèmes de bord : propulseur à immersion variable, treuil de dragage, guindeau, vire-aussières et longues lignes (pour chaland mixte : ostréiculture-mytiliculture), manœuvre des mâts et grue hydraulique.
La grue hydraulique marinisée (norme sécurité Véritas N°184) à double commande en passerelle et sur le pont doit permettre de manoeuvrer en mer avec une gîte de 12°, de lever 100 % de la charge.
Les performances actuelles des grues, en général, peuvent varier de 4,5 à 32 tonnes au mètre.
Les grues utilisées sur ponton ostréicole ont actuellement une portée de 7 à 8 t/m, pourraient aller jusqu'à 12 t (chalands de 18 m). La grue hydraulique de manutention ne remplace pas les mâts de charge (et de dragage), qui peuvent être équipés d'une extrémité mobile, télescopique, extractible et de longueur (débordement) réglable par l'hydraulique pour ajuster le moment de traction à l'état de la mer.
 
Équipement de navigation en passerelle
 
Le chaland moderne est un navire côtier rapide (jusqu'à 10 noeuds ! en transit) qui doit disposer de moyens de navigation et de positionnement très précis à quelques mètres près.
L'équipement comporte donc : radar de plein jour, VHD, Traceur de route vidéo, positionnement GPS différentiel, écran vidéo pour visualisation des cartes et du cadastre conchylicole, et mémorisation des biomasses semées et élevées sur parcelles et parcs.
 
Travailler en échouage à sec : une nécessité à terme
 
L'innovation technologique la plus poussée est le système de refroidissement du moteur par un double fond plat qui joue le rôle de radiateur dissipateur de chaleur par le contact avec le fond vaseux.
Cette très bonne innovation permet la poursuite des travaux à sec, échoué sur le sable, et notamment l'utilisation d’une centrale et grue hydrauliques.
 


To contact AQUALOG


aqualog@aqualog.fr                Tél. : 0033 (0)4 94 10 26 26




 





RETOUR


© 2008 - 2017 www.aquaculture-engineering.com
Aqualog
Bouée Borha
Corniche du Bois Sacré
Marépolis Est
83500 La Seyne sur Mer
Tél. : 04 94 10 26 26
Fax : 04 94 10 26 30

Haut